Archives annuelles : 2007

Musique de singe

7 h.

En route vers l’aréna. Encore.

Je n’ai pas bu mon café –qui ne m’a pas laissé la dernière goutte?– et le radio de ma voiture crie déjà à tue-tête.

- « C’est quoi l’idée de passer de la musique de singes* si tôt le matin? » que je m’exclame en éteignant sur le champ.
- « Ouais. C’est même pas la Saint-Jean! C’est quoi l’idée? » d’ajouter ma cadette l’air de tout comprendre.
- « La musique de Saint-Jean? »
- « Je connais ça la musique de Saint-Je. J’y vais à chaque année! Pis, c’est vrai qu’on écoute ça tard le soir. »

* Je refuse de définir ce type de musique.

Vieillir

Vous voulez des enfants?

Un seul conseil: apprenez à être bien dans votre peau, sans quoi ils l’auront à coup sûr!

- Maman, regarde mon front. Tu vois-tu ma marque de casque de bain?
- Mais non, cocotte. Pourquoi tu me poses cette question?
- Parce que toi, tu l’as encore.

Vieillir, c’est un peu comme sortir de la piscine publique: yeux bouffis, doigts plissés, casque de bain dans le front! L’évidence même!

Après 20h

Il est présentement 19h45.

Encore 15 minutes et je serai toute à moi. Enfin, je devrai me donner encore un peu à Monsieur et j’y serai presque.

- Les filles, c’est dodo dans 15 minutes!

- Oh! Maman, est-ce que je peux étirer mon temps?

- Mais, non. Vous le savez, 8h c’est la limite. Il y a de l’école demain.

- Pourquoi? Hein? Pourquoi, il faut toujours se coucher à 8 h? C’est pas juste.


- C’est simple: après 8h, maman devient hystérique.

- Ça c’est vrai!

Bon, je vais aller me servir une coupe de vin.

The Following Takes Place


Between 10 : 00 p.m. and 12 : 00 a.m.

« …I’m running out of time… »

- Mamaaaaaaaaaan! J’arrive pas à m’endormir!

10 : 15 : 07

« …Put your weapons down… Now !… »

- Fais pause! J’veux du popcorn moi aussi!

« …Bang! Bang! Bang! … »

- Il mort? Vas-y un dernier coup! Bang!

« … Bang! Bang!… »

- Moi, je roulerais dessus avec mon char. Juste pour être certain qu’il soit mort.

10 : 40 : 23

« … I’m running out of time… »

- C’est parce que, snif. Pas capable de dormir…
- Au lit. C’est MON temps d’adulte! Now!!!

10 : 45 : 06

« … I’m running out of time… »

- Papaaaaaaaa, j’ai entendu ma soeur. Pourquoi, elle a le droit d’être debout, elle.
- Bon, v’là l’autre! Au lit!

10 : 50 : 32

« … I’m running out of time… »

- Pause, pause. Il faut, encore, que j’aille aux toilettes. Tu veux que je te ramène quelque chose?

11 : 00 : 00

« … I’m running out of time … »

- Merde, le téléphone.
- Laisse sonner.
- Qui peut bien appeler à cette heure? C’est peut-être une urgence?

11 : 15: 34

« … I’m running out of time… Tony, listen to me. Just do what I say, now! … »

- Moi je l’écouterais. Quand Jack est fâché, Jack tue. Brrr!
- Ça fait longtemps qu’on n’a pas vu Kim, où est passée la nouille de service?
- C’est vrai, on est dû pour une scène… je pourrais en profiter pour aller aux toilettes!

 » …I Know what you did, Sherry! I had trust in you. You betray me! … « 

- Chut, j’ai entendu la p’tite. Pause. Non, c’est moi…

11 : 25 : 09

« …I put my trust in Jack Bauer… »

- Super Jack! On va apprendre que c’était lui le vrai père de Luke Skywalker!

« …I know the man, I trust him… I should have trust in my people… You have my trust… How can I trust you now?… »

- Je parie qu’il va être élu président des É-U! Pas trop de vocabulaire.
- Il connaît bien sa devise!

« …my name is Kimberly, Kimberly Bauer. My father works at CTU… »

- On commence à le savoir!
- J’te dis qu’elle tombera en amour avec son agresseur!
- Si c’était pas sa fille, Jack l’aurait tuée il y a longtemps…
- Elle fait quand même de belles moues!

- Pause pipi? Mouahhh!

« …Jack Bauer is on the case… Ask Tony, he’ll tell you…”

- Pause. J’ai encore soif. Je t’apporte un truc à boire?

11: 42: 18

“… Nina Myers is at the safe house with Jack’s wife and daughter…”

- Pause, pause. J’ai vu un faux raccord de coloration! Recule.
- Où?
- Kim a une repousse de cheveux. Recule, tu vas voir… Une repousse! En 24h!!!

« … Who knows about this? Bauer, Myers and Tony … »

- Tony, pas de nom de famille. Jamais. Le pauvre type de la série.
- C’est comme la femme de Jack. Elle va mourir. Ses cheveux sont trop courts. Seules les blondes aux gros seins survivront!

11: 48: 11

“… Jack, your wife knows about us … “

- Mamaaaaaaaaaaaannn! J’ai envie de pipi!
- Merde! Les journées ne finissent jamais!

“… Jack, your wife knows about us…”

- Jack va comprendre que c’est Nina son véritable amour!
- C’est pas une comédie romantique. C’est elle la traître, voyons…

«… Damn it… »

- Certaines personnes boivent une bière chaque fois que Jack dit « damn it« ! Tu le savais?

12 : 00: 00

- Vraiment cool, les coffrets DVD. On peut enfin regarder nos émissions sans interruption publicitaire!

Voyage en Chine

Je ne suis pas là.

Je suis dans mes plates-bandes ou mon potager.

Pour moi, c’est ça l’été.

Entre deux ou trois pelletées de terre, ma petite vient parfois me jaser de sa vie. De l’été de ses cinq ans :

- Éloïse et moi, nous irons en Chine! Même qu’on a commencé à y aller.
- Pourquoi la Chine?
- J’aurais aimé l’Italie, mais je ne sais pas si on peut y aller par le carré de sable.
- Ah! Vous irez là-bas en creusant!
- Ouais. Ben, là, on a traversé le sable. On est rendu au brun.
- …
- C’est dur le brun. Ça va être assez long.

Bah! Le voyage aurait été beaucoup plus long en passant par la Turtle!

Trajet du retour

Au retour du travail, la conversation avec mes enfants est toujours difficile dans la voiture. Épuisée, le vague à l’âme, je fredonne l’air du moment à la radio. Je n’ai pas la tête aux babillages habituels. Tout un contraste avec le trajet du matin.

Le scénario type du retour ressemble à ce ceci :

- Mamaaaaaaaaaannnnn!
- Quoi?
- T’es-tu décédée en auto?
- Si je suis décédée? Mais non. Je suis bien vivante.
- Non. T’es-tu décédée DANS l’auto?
- Décéder veut dire mourir! Je ne suis pas morte.
- Ah! Tu comprends rien! Écoute.
- C’est ça, je ne comprends rien. On en parle plus.
- TU es-TU décédée DANS l’auto?
- Maman ne comprend toujours pas ta question. Désolée.

L’impatience monte. Dans mon miroir, les petits yeux sont bien mauvais. À cinq ans, il arrive encore qu’on ne puisse pas se faire comprendre. Très frustrant. Il faut juste prendre le temps de bien placer sa langue, articuler lentement et répéter bien fort :

- TU AS-TU DÉ – CÉDÉE dans l’auto? Pas décéder comme mourir, des CD de musique!!!

Difficile de ne pas rire. Vivement la fin de cette journée!

Café du matin

Mon bonheur ne tient qu’à UNE seule et unique petite chose : une goutte de lait.

J’exige qu’on me laisse une goutte de lait pour mon café du matin! C’est pas compliqué: une toute petite goutte!

Que ce soit un fond de sac ou de verre de lait des enfants, il me faut une goute de lait. Point final.

Ce matin, il pleut et mon café est noir.

Je dois l’avouer, l’allaitement avait son côté pratique.

Jouons à la tague!

La tague sévit toujours dans la blogosphère. On m’a touchée à deux reprises depuis le début du mois de juin. Guide des rêves voulait d’abord que je vous livre sept révélations; supplice auquel je me suis déjà livrée ici. Ensuite, Tchikapoo m’a invitée à compléter les phrases suivantes:

1. Je dors… dès que possible. N’importe où, n’importe quand. Il n’existe rien de plus délicieux en après-midi, particulièrement quand les enfants n’y sont pas.

2. Je mange… des trucs périmés. Tant que ça ne marche pas, ça se mange encore!

3. Je pisse… dans ma culotte quand je suis en haut d’une échelle.


4. Je cours… tout le temps. Pour concilier travail, famille et amours, il faut s’entraîner et courir!

5. Je baise… (Relire le numéro 1.)

6. Je travaille… à temps plein dans le domaine de la vaseline.

7. Je pousse… mon entourage à bout. Je suis ingérable! J’ai ma propre logique qui ne l’est pas. J’ouvre les sacs de croustilles et les boîtes de biscuits à l’envers, je ne range pas les p’tits verres ensembles dans l’armoire, je place la vaisselle à contresens dans le lave-vaisselle.


8. Je parle… trop. Particulièrement si je suis nerveuse. Plus je suis mal à l’aise, plus je parle. Je suis une grande timide finalement.

9. Je bois… café, vin, apéro, digestif, etc. Tous les vices du couple convergent vers moi.

10. Je siffle … pas. Si vous me voyez siffler, c’est une autre madame.

11. Je pète… plus haut que mon cul depuis toute petite. Mes prétentions ont toujours été excessives et plusieurs s’en offusquent! Dans le fond, je ne suis qu’une indécrottable rêveuse!

12. Je monte… les escaliers. Pour le reste, je monte l’Homme, c’est plus pratique. À lui les meubles IKEA, barbecue, réparation de laveuse, changements de pneus, etc.

13. Je vois… grand. Même trop grand. Tout me semble toujours possible. Si tel n’est pas le cas, je me soupçonne une dépression. Une très grosse dépression.

14. Je chante… encore toutes les notes que je jouais jadis sur ma flûte à bec. Si mon père n’avait pas mis fin à ma carrière, je serais une grande flûtiste-à-bec : si, si, do, ré, ré, do, si, la, sol, sol, la, si, la, sol, sol.

15. J’espère… encore la semaine de 4 jours. La société des loisirs, c’était pas pour ma génération?

Comme le veut la tradition, je tague en retour Zabel et ses patentes.