Le Père Noël à l’ordre du jour

On aime être dépaysé, rencontrer des cultures et des mondes différents, mais on n’a pas le temps, ni l’argent pour partir à l’aventure?

Pourquoi ne pas faire une petite escapade anthropologique au conseil d’administration d’une garderie ou du conseil d’établissement d’une école primaire de votre quartier? La destination n’est pas très touristique, mais elle vaut vraiment le détour.

Ma première excursion s’est déroulé un soir d’hiver, il y a plus de cinq ans. Une amie m’avait invitée à faire un tour au conseil d’administration de la garderie de nos enfants. Le père Noël devait y subir son procès et de nombreux parents étaient concernés par sa cause :

– Le père Noël n’existe pas, a affirmé une mère. Je suis contre le fait qu’il vienne donner des cadeaux aux enfants à la garderie.

– Ils sont si petits. Ils doivent croire à la magie de Noël, lui a répondu une autre maman affolée.

– Justement, il faudrait que les éducatrices disent aux enfants que toute cette histoire vient d’une publicité de Coca Cola. Le père Noël est un symbole commercial. Mes filles le savent et elles disent la vérité à leurs amies.

– Quoi? Elles racontent à leurs amies que le père Noël n’existe pas? a réagi un père au fond de la salle. J’espère que les éducatrices interviennent. Vous dites aux enfants que le père Noël existe, non?

– C’est pour cette raison que nous vous avons réunis. Nous devons trancher la question, a précisé la directrice.

– Vous ne pouvez quand même pas dire aux enfants la vérité? Ce serait trop terrible! s’est écriée une mère, qui avoua du même souffle avoir déjà acheté tous ses cadeaux.

– La vérité, vous ne pensez pas que c’est important? avait questionné celle qui ne croyait pas au dieu de la consommation.

– Moi, je crois qu’il y a un âge pour la vérité, madame! s’est indignée une autre mère, à bout d’arguments.

Comme je n’avais toujours pas participé au débat, la directrice s’est alors tournée vers moi et m’a demandée de dire quelque chose. N’importe quoi.

– Ma fille croit au père Noël. À la maison, on pratique sa religion. On appelle ça, la magie de Noël. Certains n’embarquent pas là-dedans et préfèrent parler de la nativité ou de rien du tout. Et c’est bien correct. Par contre, les éducatrices devraient donner une éducation laïque et ne jamais se prononcer sur l’existence du père Noël. Si les enfants leur posent la question, elles pourraient répondre qu’elles ne savent pas.

– Mais si les enfants qui n’y croient pas disent la vérité aux autres? s’est inquiétée une mère.

– Ma fille a la foi. Ce sera alors sa croyance contre celle des autres. Tant que les éducatrices ne tranchent pas, je n’y vois pas de problème.

Cette année-là, le père Noël n’est pas venu à la garderie. Ma fille a dit que c’était parce qu’il était très occupé à faire la tournée des centres commerciaux ––il a même dû embaucher des remplaçants et de faux lutins.

Et comme prévu, la petite fille de la mère qui ne croyait pas lui a avoué son terrible secret.: « Le père Noël n’existe pas. Mes parents m’ont dit la vérité.

– Tes parents ne croient pas à la magie de Noël, c’est triste.

– Les tiens te mentent. Tout ça, c’est pour les bébés! »

Mais le doute s’était infiltré dans les deux esprits. Préparant l’une à la grande révélation et saupoudrant un peu de magie dans le Noël de l’autre.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 2 = six

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>