La Main nue

Jean Royer

15,03 US$

épuisé

Résumé

Dans ce troisième et dernier volet d’un cycle autobiographique par moments imaginaire, Jean Royer retrace l’apprentissage du langage, de l’écriture et de la poésie. De « la langue maternelle », où il est question de l’enfance, au « regard des mots » qui offre une réflexion personnelle sur le rapport à l’écriture, le narrateur fait un retour vers les « figures d’origine », ces sources qui déterminent et tracent le parcours à venir.

Jean Royer

Poète et écrivain québécois, Jean Royer a fondé en 1976 la revue de poésie Estuaire. Il a dirigé les pages culturelles du...

Poète et écrivain québécois, Jean Royer a fondé en 1976 la revue de poésie Estuaire. Il a dirigé les pages culturelles du quotidien Le Devoir à...

Poète et écrivain québécois, Jean Royer a fondé en 1976 la revue de poésie Estuaire. Il a dirigé les pages culturelles du quotidien Le Devoir à Montréal, où il a été critique...

Poète et écrivain québécois, Jean Royer a fondé en 1976 la revue de poésie Estuaire. Il a dirigé les pages culturelles du quotidien Le Devoir à Montréal, où il a été critique littéraire de 1977 à 1991. Il a ensuite pris en charge les Éditions de l’Hexagone jusqu’en 1998. Historien de la littérature, il a publié plusieurs anthologies et une série de 6 recueils d’entretiens,...

Poète et écrivain québécois, Jean Royer a fondé en 1976 la revue de poésie Estuaire. Il a dirigé les pages culturelles du quotidien Le Devoir à Montréal, où il a été critique littéraire de 1977 à 1991. Il a ensuite pris en charge les Éditions de l’Hexagone jusqu’en 1998. Historien de la littérature, il a publié...

Poète et écrivain québécois, Jean Royer a fondé en 1976 la revue de poésie Estuaire. Il a dirigé les pages culturelles du quotidien Le Devoir à Montréal, où il a été critique littéraire de 1977 à 1991. Il a ensuite pris en charge les Éditions de l’Hexagone jusqu’en 1998. Historien de la littérature, il a publié plusieurs anthologies et une série de 6 recueils d’entretiens, avec 200...

Extrait

On ne pourra jamais m’enlever cette passion de la littérature qui m’anime. Pourquoi ? Parce qu’elle me fait vivre, tout simplement. Chaque jour qui passe est perdu; chaque livre que je lis appartient au lendemain et à mon espérance. La littérature me fait vivre autrement et davantage. Elle me fait participer à l’imagination d’un monde, celui de l’écrivain. En littérature, je m’imagine autrement en même temps que je vis à l’aigu, conscient de ma destinée. Je brûle de vivre dans la lucidité du langage. Je suis riche d’un héritage unique, celui de l’imaginaire qui s’est incarné dans les cultures et les littératures. Je deviens le compagnon lecteur des écrivains et des écrivaines qui désespèrent de l’humanité et cependant font confiance aux humains.

Thèmes et genres
ISBN 978-2-7644-0327-3
Date de parution 2003-12-12
Nombre de pages 128 p.
Dimensions 11,4 cm x 20,3 cm

Vous aimeriez peut-être aussi...