L’Oeil au calendrier

Gabriel Landry

22,95 CAD$

sur commande

Résumé

L’Œil au calendrier : le regard qui s’exerce ici conviendrait aux almanachs, car c’est celui d’un promeneur dont le pas est pour ainsi dire réglé sur un agenda saisonnier. Marcheur d’un quartier, qui cherche à en capter les pulsations les plus discrètes, et marcheur au long du temps qui passe car, en effet, les 196 morceaux de ce recueil sont autant de cases marquées au fil de l’an qui fait le tour, comme a dit un poète de la Renaissance. Choses vues, donc, de l’œil du faiseur de poèmes. Mais l’œil au calendrier, c’est aussi celui du calendrier, formidablement impassible, l’œil coi du temps qui nous regarde passer sous ses ponts. L’arroseur est arrosé : le voyeur est vu. Et peut-être aussi l’œil qui était dans la tombe et regardait Caïn! Celui de la conscience qu’on a, qu’on acquiert, de la réalité changeante, fuyante, imprenable. Cet œil n’est pas toujours aiguisé comme il faudrait : le poète n’est pas toujours un bon « private eye ». Il arrive même qu’il se mette un doigt dans l’œil!

Gabriel Landry

Né à Havre-Saint-Pierre en 1964, Gabriel Landry a grandi à Pointe-Parent, petit village de la Côte-Nord situé au bout de la...

Né à Havre-Saint-Pierre en 1964, Gabriel Landry a grandi à Pointe-Parent, petit village de la Côte-Nord situé au bout de la 138. Mer et large rivière,...

Né à Havre-Saint-Pierre en 1964, Gabriel Landry a grandi à Pointe-Parent, petit village de la Côte-Nord situé au bout de la 138. Mer et large rivière, forêt aux sentiers sinueux,...

Né à Havre-Saint-Pierre en 1964, Gabriel Landry a grandi à Pointe-Parent, petit village de la Côte-Nord situé au bout de la 138. Mer et large rivière, forêt aux sentiers sinueux, route de gravelle... rien à voir avec le quadrillage urbain de Montréal, où il vit aujourd’hui. Après des études en littérature et en pédagogie, il a été commis libraire, a travaillé dans l’édition,...

Né à Havre-Saint-Pierre en 1964, Gabriel Landry a grandi à Pointe-Parent, petit village de la Côte-Nord situé au bout de la 138. Mer et large rivière, forêt aux sentiers sinueux, route de gravelle... rien à voir avec le quadrillage urbain de Montréal, où il vit aujourd’hui. Après des études en littérature et en pédagogie,...

Né à Havre-Saint-Pierre en 1964, Gabriel Landry a grandi à Pointe-Parent, petit village de la Côte-Nord situé au bout de la 138. Mer et large rivière, forêt aux sentiers sinueux, route de gravelle... rien à voir avec le quadrillage urbain de Montréal, où il vit aujourd’hui. Après des études en littérature et en pédagogie, il a été commis libraire, a travaillé dans l’édition, en plus...

Extrait

Le jour,
sa confiscation par le soir,
l’ariette oubliée dans la ruelle en pente
par où tu rentres chez toi.

Le faisceau du clair de lune
sur les vélos accolés, les boîtes de paperasses,
les bouteilles vides - bouteilles qu’emplissent,
par le carreau de la remise,
les rayons laiteux de minuit.

C’est rue Préfontaine,
ce pourrait être ailleurs,
cette convergence de motifs
- ce bouquet de riens qui t’est tout.

Thèmes et genres
ISBN 978-2-7644-0549-9
Date de parution 2007-08-10
Nombre de pages 240 p.
Dimensions 14,0 cm x 22,0 cm

Vous aimeriez peut-être aussi...