La Chambre d’Éden Tome 1

Anique Poitras

9,21 US$

Résumé

• Le coup de cœur des jeunes : la suite tant attendue de La Lumière blanche et de La Deuxième Vie.
• Vous avez vieilli ? Sara Lemieux aussi. Pour célébrer ses dix-neuf ans, elle vous donne rendez-vous dans La Chambre d’Éden.
Sara Lemieux a connu l’amour et vu la mort de près (La Lumière blanche). Elle a réapprivoisé sa réalité en découvrant la magie du théâtre (La Deuxième Vie). Aujourd’hui, elle n’a qu’une idée en tête : être heureuse. Armée de courage et d’espoir, Sara arrive aux portes du monde adulte. Son rêve de devenir comédienne ne s’est pas perdu en chemin. Exilée à Toronto, elle revient à Montréal. Que sont devenus Mandoline, Greta, Marie-Loup et Emmanuel? Roman d’aventure intérieure, de conquête et de retrouvailles,
La Chambre d’Éden fait mentir un vieil adage : loin des yeux, loin du cœur. Mais les rêves, surtout les grands, nous entraînent parfois bien au-delà de ce qu’on s’était permis d’imaginer.

Anique Poitras

Adolescente, Anique Poitras avait un rêve : écrire et être lue pour toucher les gens. Elle réalise son ambition lorsqu’elle...

Adolescente, Anique Poitras avait un rêve : écrire et être lue pour toucher les gens. Elle réalise son ambition lorsqu’elle publie La Lumière blanche,...

Adolescente, Anique Poitras avait un rêve : écrire et être lue pour toucher les gens. Elle réalise son ambition lorsqu’elle publie La Lumière blanche, en 1993. Premier jalon d’une...

Adolescente, Anique Poitras avait un rêve : écrire et être lue pour toucher les gens. Elle réalise son ambition lorsqu’elle publie La Lumière blanche, en 1993. Premier jalon d’une série complétée par La Deuxième vie et La Chambre d’Eden I et II, ce roman a marqué des milliers de lectrices et de lecteurs et constitue aujourd’hui un incontournable de la littérature jeunesse...

Adolescente, Anique Poitras avait un rêve : écrire et être lue pour toucher les gens. Elle réalise son ambition lorsqu’elle publie La Lumière blanche, en 1993. Premier jalon d’une série complétée par La Deuxième vie et La Chambre d’Eden I et II, ce roman a marqué des milliers de lectrices et de lecteurs et constitue...

Adolescente, Anique Poitras avait un rêve : écrire et être lue pour toucher les gens. Elle réalise son ambition lorsqu’elle publie La Lumière blanche, en 1993. Premier jalon d’une série complétée par La Deuxième vie et La Chambre d’Eden I et II, ce roman a marqué des milliers de lectrices et de lecteurs et constitue aujourd’hui un incontournable de la littérature jeunesse québécoise....

Extrait

«En définitive, nous devons nous préoccuper de ce qui crée le bonheur s’il est vrai
qu’avec lui nous possédons tout, et que sans lui nous faisons tout pour l’obtenir.»
Épicure, Lettre sur le bonheur

Chapitre 1

Sara, ma chère fille,
Lorsque tu écouteras cette cassette, je serai déjà partie. J’aurais voulu te parler en face, mais je n’en ai pas eu le courage ni la force. Pour la femme orgueilleuse que je suis, c’est difficile de l’admettre.
Excuse mon hésitation. Je cherche mes mots. Je ne suis pas une championne en démonstration de tendresse... mais aujourd’hui je ne veux pas passer à côté de cet élan qui me pousse à t’exprimer tout ce que j’aurais voulu pouvoir te dire depuis toutes ces années.
Tout d’abord, je dois t’avouer que je ne me suis jamais sentie à la hauteur dans mon rôle de mère. J’ai toujours eu l’impression que les femmes que je connaissais savaient naturellement comment s’y prendre avec leurs enfants, tandis que moi je tâtonnais, sans jamais être certaine de faire ce qu’il fallait avec toi.
Quand j’étais enfant, puis adolescente, je savais où je m’en allais dans la vie. En fait, je l’ai toujours su, sauf avec toi... et avec ton père. Ce n’est pas peu, je te l’accorde. C’est curieux, mais je ne me sens plus autant rongée par les remords et les regrets. Je suis trop fatiguée pour me taper sur la tête et trop occupée à préparer mon départ. Je viens de mettre de l’ordre dans mes papiers et mes effets personnels. Pendant que j’effectuais ce rangement, j’ai senti l’urgence d’en faire de même avec toi. Alors que je ressens très fort le désir, et la difficulté, de me rapprocher de ma fille, je sens aussi fortement le manque de ma mère, cette femme que je n’ai pas connue et à qui j’en ai tellement voulu d’être morte si jeune. Lorsque tu étais dans mon ventre, à peine grosse comme une graine de fleur, je t’avais juré de t’aimer doublement, de te donner tout ce que ma mère n’avait pas eu la chance de me donner. Je t’ai donné ce que j’ai pu.
Depuis quand, ma belle, est-ce que je t’ai dit simplement que je t’aimais? C’était si facile avant... Avant que tu quittes la maison, déterminée comme je l’avais été, pour t’en aller, sûre de toi, à la maternelle. T’en souviens-tu, Sara?
Tu commençais à peine ta vie de petite fille que j’avais déjà du mal à te serrer dans mes bras et à t’embrasser. Et je ne réussis pas davantage à faire les pas vers toi, autrement qu’en cachette, avec ce magnétophone. Au moins je sais que tu m’entendras un jour, et cela me console.

Thèmes et genres
ISBN
Date de parution
Nombre de pages 208 p.
Dimensions 10,2 cm x 17,8 cm

De la même auteure

Vous aimeriez peut-être aussi...