Compter jusqu’à cent

Mélanie Gélinas

13,56 US$

Résumé

Finaliste au Prix Senghor 2008 - Premier roman francophone

Le matin du 11 septembre 2001, Anaïs ressent l’onde de choc des tours jumelles qui s’effondrent jusque dans ses chairs. L’ampleur de la catastrophe se fait l’écho d’un crime oublié, survenu dix ans auparavant. Resurgit alors une décennie passée sous le signe de la survivance et quantité de questions qui n’en sont en fait qu’une seule : que vaut la reconstruction d’une vie sans envisager le pardon?

Dans l’ébranlement sans mesure dans lequel les attentats la plongent, Anaïs se rappelle donc les vieux écueils de son enfance, et aussi la cicatrice d’un terrible secret. Il n’y avait que le pire pour faire renaître son corps de ses cendres…

Mélanie Gélinas

Née en 1975, Mélanie Gélinas a étudié la littérature à l’Université de Montréal. Enfant, elle rêvait de devenir...

Née en 1975, Mélanie Gélinas a étudié la littérature à l’Université de Montréal. Enfant, elle rêvait de devenir poète et dompteuse de lions......

Née en 1975, Mélanie Gélinas a étudié la littérature à l’Université de Montréal. Enfant, elle rêvait de devenir poète et dompteuse de lions... Elle enseigne maintenant de jour...

Née en 1975, Mélanie Gélinas a étudié la littérature à l’Université de Montréal. Enfant, elle rêvait de devenir poète et dompteuse de lions... Elle enseigne maintenant de jour au collège Jean-de-Brébeuf tandis que la nuit, en parfaite nyctalope, elle écrit.

Née en 1975, Mélanie Gélinas a étudié la littérature à l’Université de Montréal. Enfant, elle rêvait de devenir poète et dompteuse de lions... Elle enseigne maintenant de jour au collège Jean-de-Brébeuf tandis que la nuit, en parfaite nyctalope, elle écrit.

Née en 1975, Mélanie Gélinas a étudié la littérature à l’Université de Montréal. Enfant, elle rêvait de devenir poète et dompteuse de lions... Elle enseigne maintenant de jour au collège Jean-de-Brébeuf tandis que la nuit, en parfaite nyctalope, elle écrit.

Extrait

Au bout de ce chemin où l’on ne rencontre personne, il ne reste que la lecture du film à l’envers pour comprendre l’ingénierie du désastre. Pour décanter. Pour voir l’avion se fracasser dans la structure de verre et d’acier puis, comme la main de Dieu, sortir l’avion de là. Forcer la marche arrière et effacer le pire. Et compter. Compter encore. Pour trouver le sens de cette consigne farfelue : « Compte jusqu’à cent. ». Les seuls mots qu’il a prononcés dans ma langue. Compter. De zéro à cent puis de cent à zéro. Ou encore en boucle, comme le cercle vicieux dans lequel mon esprit se trouve captif malgré lui, comptant de zéro à cent, puis recommençant à zéro. Compter sans fin pour revivre toutes les déclinaisons de l’érection et de la débandade, dans tous les sens, à la dérive, en désordre. Que le désordre le plus littéral.

Thèmes et genres
ISBN 978-2-7644-0596-3
Date de parution 2008-03-27
Nombre de pages 344 p.
Dimensions 12,0 cm x 18,4 cm

Vous aimeriez peut-être aussi...