Les chroniques de Madame Unetelle

On ne change pas le monde avec une mijoteuse !

Danielle Verville

24,95 CAD$

Résumé

Qui croit encore qu’on peut changer le monde avec une mijoteuse? Pourquoi garder son placenta au congélateur? Le lait maternel sera-t-il un jour certifié biologique et équitable ? Les parents ont des stationnements réservés près des centres commerciaux, sont-ils donc handicapés ? Et si la conciliation travail-famille était un trouble obsessif compulsif ?

Les chroniques de Madame Unetelle racontent avec humour le parcours d’une femme qui élève ses enfants dans une société qui a perdu ses repères. Gestion de la vie privée comme celle d’une entreprise, quête de la perfection, recherche du salut dans l’écologie... Les rêves sont souvent déboulonnés et, malgré ce que prêche Martha Stewart, le crémage des cupcakes n’est jamais parfait !

Déchirée entre la mondialisation et l’achat local, la mère des années 1950 et la femme de carrière, Madame Unetelle doute et croit avec une égale ferveur et, au bout du compte, ne sait plus à quel saint se vouer !

Danielle Verville

Danielle Verville détient un baccalauréat en communication, option journalisme, ainsi qu’une maîtrise en communications...

Danielle Verville détient un baccalauréat en communication, option journalisme, ainsi qu’une maîtrise en communications internationales de l’Université...

Danielle Verville détient un baccalauréat en communication, option journalisme, ainsi qu’une maîtrise en communications internationales de l’Université du Québec à Montréal....

Danielle Verville détient un baccalauréat en communication, option journalisme, ainsi qu’une maîtrise en communications internationales de l’Université du Québec à Montréal. Après avoir été consultante et chercheuse associée pour des entreprises et des chaires de recherche de l’UNESCO, elle devient journaliste Web pour les magazines féminins Coup de pouce, Elle Québec, Vita...

Danielle Verville détient un baccalauréat en communication, option journalisme, ainsi qu’une maîtrise en communications internationales de l’Université du Québec à Montréal. Après avoir été consultante et chercheuse associée pour des entreprises et des chaires de recherche de l’UNESCO, elle devient journaliste Web pour...

Danielle Verville détient un baccalauréat en communication, option journalisme, ainsi qu’une maîtrise en communications internationales de l’Université du Québec à Montréal. Après avoir été consultante et chercheuse associée pour des entreprises et des chaires de recherche de l’UNESCO, elle devient journaliste Web pour les magazines féminins Coup de pouce, Elle Québec, Vita Magazine et...

Extrait

L’odeur de la mijoteuse […] nous fait remonter le temps, nous rappelant les bons repas de notre propre mère, qui nous accueillait à notre retour de l’école. Il nous suffit de brancher l’appareil le matin pour retrouver psychologiquement cette présence maternelle à notre retour du boulot. Pour nos enfants, par contre, la mijoteuse ne sert qu’à mijoter. Aucune mémoire affective ne lui est associée : « Beurk! Ça sent encore le mijoté! », peut me lancer l’une de mes filles au retour de l’école, consciente que je me tourne un peu trop souvent vers ma miraculeuse machine pour me remplacer. Et si la mijoteuse ne nous salue pas de son doux parfum, c’est que dans notre course folle du matin, on a omis de la mettre à « on ». Le repas du soir est alors perdu et, avec lui, notre espoir d’une vie meilleure. L’enfer est maintenant pavé de mijoteuses débranchées. Mais il est grand, le mystère de la foi! Chaque année, en Amérique du Nord, il se vend 6 millions de mijoteuses, nous apprend Ricardo dans son dernier livre. On s’échange des trucs sur la conciliation travail-famille dans les magazines féminins comme si l’on refusait de voir la réalité, qui est pourtant visible comme le nez au milieu de la figure : ce n’est pas une mijoteuse qu’il nous faut, mais Ricardo!

ISBN
Date de parution
Nombre de pages 280 p.
Dimensions 6,0 cm x 9,0 cm

Vous aimeriez peut-être aussi...