Peut-être que je connais l’exil

Annick Charlebois

19,95 CAD$

Résumé

Peut-on connaître l’exil sur la terre de ses ancêtres? Peut-on porter ses racines en soi quand on habite un pays étranger?

Justine est Québécoise, Miguel est Salvadorien et ils sont amoureux. Elle est insomniaque, pense trop et s’en fait pour des riens. Seuls son humour et son sens aigu de l’autodérision l’empêchent de sombrer. Lui est plein d’une assurance tranquille, prend la vie à la légère, comme elle se présente, comme il se doit. Ils vivent à Montréal, où Miguel a immigré pour échapper à la guerre. Ils sont donc sur son territoire à elle. Pourtant, au sein de ce couple, c’est probablement Justine la plus déracinée et la moins bien adaptée des deux...

De Montréal à San Salvador, en passant par La Havane et le nord de la France, on suit donc Miguel et Justine dans leur exil respectif, dans leur quête de repères et d’enracinement mais, surtout, dans leur grande histoire d’amour.

Annick Charlebois

Fascinée depuis toujours par la littérature, le théâtre et les langues, Annick Charlebois a étudié en art dramatique au...

Fascinée depuis toujours par la littérature, le théâtre et les langues, Annick Charlebois a étudié en art dramatique au collège Lionel-Groulx et en...

Fascinée depuis toujours par la littérature, le théâtre et les langues, Annick Charlebois a étudié en art dramatique au collège Lionel-Groulx et en linguistique à l’Université de...

Fascinée depuis toujours par la littérature, le théâtre et les langues, Annick Charlebois a étudié en art dramatique au collège Lionel-Groulx et en linguistique à l’Université de Montréal. Elle travaille aujourd’hui comme recherchiste à la télévision et à la radio, un métier qu’elle adore et qui met à profit son insatiable curiosité.

Fascinée depuis toujours par la littérature, le théâtre et les langues, Annick Charlebois a étudié en art dramatique au collège Lionel-Groulx et en linguistique à l’Université de Montréal. Elle travaille aujourd’hui comme recherchiste à la télévision et à la radio, un métier qu’elle adore et qui met à profit son...

Fascinée depuis toujours par la littérature, le théâtre et les langues, Annick Charlebois a étudié en art dramatique au collège Lionel-Groulx et en linguistique à l’Université de Montréal. Elle travaille aujourd’hui comme recherchiste à la télévision et à la radio, un métier qu’elle adore et qui met à profit son insatiable curiosité.

Extrait

Les gens croient qu’avec Miguel, je découvre une autre culture, un autre pays. Ils trouvent l’idée intéressante. Les plus curieux veulent savoir, eux aussi. Ils lui demandent comment c’est, chez lui. C’est une drôle de question, parce que personne n’explique facilement sa propre culture. On finit toujours par la définir à l’aide de quelques clichés qui n’apprennent pas grand-chose à ceux qui nous interrogent. On parle de climat, de langue, de cuisine traditionnelle. Peut-être parce que rien dans notre culture n’est à même de nous étonner. C’est dans le regard des étrangers que notre façon de vivre se révèle particulière, différente. Dommage qu’on ne demande jamais à Miguel comment c’est ici. C’est ça qu’il me fait découvrir : mon pays, un territoire dont les frontières m’apparaissent soudain concrètes, matérielles, réelles.

Thèmes et genres
ISBN
Date de parution
Nombre de pages 376 p.
Dimensions 12,0 cm x 18,0 cm

Vous aimeriez peut-être aussi...