Pour faire le portrait d’un poète

Hommage du Québec à Prévert

Collectif - Sous la direction de Normand Baillargeon

22,95 CAD$

Résumé

C’est pas seulement ma voix qui chante, c’est d’autres voix, une foule de voix 

Jacques Prévert, Cri du cœur


« Prévert, depuis le jour où je l’ai rencontré, reste mon écrivain préféré, et son cœur n’a dès lors cessé de battre, très fort, en moi… L’aventure de la préparation de ce livre m’a montré – mais je n’en ai à vrai dire jamais douté – que l’œuvre de Jacques Prévert bat en de très nombreuses poitrines, partout dans le monde et jusqu’ici-même au Québec. Les textes ici réunis racontent la rencontre de leurs signataires avec Prévert et sont en quelque sorte des électrocardiogrammes. » Normand Baillargeon

 

Avec ce collectif, Normand Baillargeon donne la parole à des passionnés qui se sont reconnus dans ce poète éloquent, ce dramaturge engagé, ce scénariste nuancé, ce collagiste éclaté, bref en cet artiste multidisciplinaire qui ne s’est laissé arrêter par aucune barrière ni aucune norme. Les créations de Prévert, l’homme derrière Pour faire le portrait d’un oiseau, ont de quoi inspirer bien des générations encore.

 

 

Collectif - Sous la direction de Normand Baillargeon

Les mots de...
Normand Baillargeon
Éric Cornellier
François Gravel
Simon Jodoin
Paul Lefebvre
Kateri Lemmens
Yves Lever
Yann...

Les mots de...
Normand Baillargeon
Éric Cornellier
François Gravel
Simon Jodoin
Paul Lefebvre
Kateri Lemmens
Yves Lever
Yann Perreau
Rodney Saint-Éloi
Michel...

Les mots de...
Normand Baillargeon
Éric Cornellier
François Gravel
Simon Jodoin
Paul Lefebvre
Kateri Lemmens
Yves Lever
Yann Perreau
Rodney Saint-Éloi
Michel Saint-Germain
Chantal Santerre
Claude...

Les mots de...
Normand Baillargeon
Éric Cornellier
François Gravel
Simon Jodoin
Paul Lefebvre
Kateri Lemmens
Yves Lever
Yann Perreau
Rodney Saint-Éloi
Michel Saint-Germain
Chantal Santerre
Claude Vaillancourt
Stéphane Venne
Christian Vézina

 

Les toiles, collages et dessins de...
Annie Claudine
Véronique Borboën
Stéphane Delaprée
Virginie Egger
Éric Godin
Normand Hamel
Sylvie Léonard
Lousnak
Caroline...

Les mots de...
Normand Baillargeon
Éric Cornellier
François Gravel
Simon Jodoin
Paul Lefebvre
Kateri Lemmens
Yves Lever
Yann Perreau
Rodney Saint-Éloi
Michel Saint-Germain
Chantal Santerre
Claude Vaillancourt
Stéphane Venne
Christian Vézina

 

Les toiles, collages et dessins de...
Annie Claudine
Véronique Borboën
Stéphane Delaprée
Virginie...

Les mots de...
Normand Baillargeon
Éric Cornellier
François Gravel
Simon Jodoin
Paul Lefebvre
Kateri Lemmens
Yves Lever
Yann Perreau
Rodney Saint-Éloi
Michel Saint-Germain
Chantal Santerre
Claude Vaillancourt
Stéphane Venne
Christian Vézina

 

Les toiles, collages et dessins de...
Annie Claudine
Véronique Borboën
Stéphane Delaprée
Virginie Egger
Éric Godin
Normand Hamel
Sylvie Léonard
Lousnak
Caroline Mathieu...

Extrait

Le tendre et doux Prévert, l’amoureux des oiseaux, de la nature, celui qui porte ce regard attendri sur les femmes et sur les enfants, sur les exclus, les obscurs, les démunis, cet homme-là sait parfaitement bien ce qui menace tout ce qu’il aime, et il le dit, haut et fort. Il défend des valeurs et s’indigne parce qu’elles sont mises à mal.

[...]

Des oiseaux chantent dans ses poèmes, mais ils chantent aussi dans tous ces autres domaines dans lesquels il aura oeuvré.

Car Prévert, et cela n’est pas assez connu, aura été un artiste multidisciplinaire avant que le mot n’existe, comme il disait avoir été un délinquant avant que le mot ne fasse son apparition. À ce propos, j’ai toujours trouvé savoureux les mots sur lesquels se referme la belle et très fouillée biographie que lui a consacrée Yves Courrière. Quand il meurt, dit-il, il a 77 ans, « cinquante-cinq films, trente livres dont six recueils de poèmes qui, de Paroles à Choses et autres, l’avaient fait connaître du monde entier, une foule de plaquettes, des centaines de collages et cinq cent quarante-trois chansons éditées. On le disait paresseux ».

On le disait paresseux, c’est vrai, et lui-même le disait aussi, entretenant cette image de dilettante, de celui à qui les choses viennent sans effort et qui de toute façon n’aime guère le travail. Tout petit, déjà, à l’en croire, il avait des dispositions pour ne rien faire ! Et lors de son passage parmi les surréalistes – il est alors au milieu de la vingtaine –, il se vantera de ne rien faire puis d’avoir été, parmi ces écrivains dont plusieurs deviendront des géants de la littérature française du xxe siècle (Éluard, Breton, Aragon, Péret et bien d’autres…), homme de main plutôt qu’homme de plume. 

ISBN
Date de parution
Nombre de pages 176 p.
Dimensions 12,7 cm x 18,3 cm

Vous aimeriez peut-être aussi...