La Vraie Histoire du chien de Clara Vic

Christiane Duchesne

6,77 US$

épuisé

Résumé

D’où vient ce chien qui a adopté Clara Vic le soir même où elle a débarqué dans cette île grecque? Pourquoi disparaît-il subitement un soir d’hiver, un an plus tard? Et pourquoi les gens de l’île s’obstinent-ils à garder le silence sur les origines du chien? Pendant une semaine qui lui semble une éternité, Clara Vic tente de retrouver le chien et, surtout, de découvrir les raisons de sa disparition. Ce roman a gagné le Prix de Gouverneur Général du Canada 1990 et le prix Alvine-Bélisle 1991.

Christiane Duchesne

Christiane Duchesne a publié une centaine d’ouvrages, a écrit pour la radio, le cinéma et la télévision et a traduit plus...

Christiane Duchesne a publié une centaine d’ouvrages, a écrit pour la radio, le cinéma et la télévision et a traduit plus de 500 titres. Ses œuvres lui...

Christiane Duchesne a publié une centaine d’ouvrages, a écrit pour la radio, le cinéma et la télévision et a traduit plus de 500 titres. Ses œuvres lui ont valu de nombreux prix...

Christiane Duchesne a publié une centaine d’ouvrages, a écrit pour la radio, le cinéma et la télévision et a traduit plus de 500 titres. Ses œuvres lui ont valu de nombreux prix littéraires parmi les plus prestigieux et sont traduites en diverses langues.

Christiane Duchesne a publié une centaine d’ouvrages, a écrit pour la radio, le cinéma et la télévision et a traduit plus de 500 titres. Ses œuvres lui ont valu de nombreux prix littéraires parmi les plus prestigieux et sont traduites en diverses langues.

Christiane Duchesne a publié une centaine d’ouvrages, a écrit pour la radio, le cinéma et la télévision et a traduit plus de 500 titres. Ses œuvres lui ont valu de nombreux prix littéraires parmi les plus prestigieux et sont traduites en diverses langues.

Extrait

Chapitre 1

Dans mon île, il y a un chien qui m’aime.
Le coeur serré, les yeux perdus dans le noir à la recherche d’un repère, elle s’appuie au bastingage. Un vent d’enfer! Clara Vic n’aime pas le bateau, elle n’a pas encore eu le temps de s’y habituer. L’odeur de mazout, le grondement des machines, le roulis ou les rafales subites qui le frappent de flanc, qu’est-ce qui la trouble à ce point?
Clara ne saurait le dire.
Non, ce n’est pas le bateau, mais le fait d’être plongée dans le noir, de ne rien voir encore de cette île où elle habitera à partir de ce soir. Ici l’hiver, le soir tombe tôt. On navigue de nuit à partir de cinq heures. On a beau s’écarquiller les yeux, on ne voit rien. Rien.
Le bateau doir longer la côte sud de l’île avant d’arriver au port. Clara devine la hauteur des montagnes en suivant du regard les phares des voitures qui montent dans la nuit sur les routes de l’île invisible; on dirait des phares d’avion. ìJ’avance plus vite que les voituresî, se dit Clara. Des lumières immobiles marquent les villages, il y en a beaucoup. C’est une grosse île, lui a-t-on dit. Entre les villages, le pointillé lumineux des lampadaires dessine un itinéraire plein de mystères.
Après des heures en mer à ne rien voir du tout, Clara vic découvre à demi les contours de ce morceau de pays détaché du continent, perdu comme tant d’autres îles au beau milieu de la mer. Les joues fouettées par le vent qui pique aussi les yeux, une longue mèche de cheveux salés entre les lèvres, Clara Vic guette le moment où on verra enfin apparaître le port.
— C’est l’île, c’est elle. C’est l’île, c’est elle. C’est l’île…
Elle répète les mots comme une chanson rythmée par le sourd grondment des moteurs. Elle peut crier aussi fort qu’elle le veut, le vent avale ses paroles qui se perdent dans un sillage aussitôt englouti par la nuit. Quelle heure est-il?

Collection
Thèmes et genres
ISBN 978-2-8903-7421-8
Date de parution 1991-02-15
Nombre de pages 128 p.
Dimensions 10,2 cm x 17,8 cm

De la même auteure

Vous aimeriez peut-être aussi...