Le Pot au rose

Dominique Bertrand

9,98 US$

Résumé

Qui ?

Qui est cette autre aux lèvres couleur hibiscus ? Qui a volé le cœur de Julien ?

Il aura suffit d’un tube de rouge à lèvres pour faire basculer l’univers de Florence.

Elle qui affectionnait sa routine douillette, principalement consacrée aux sorties mondaines et à l’entretien de son corps sculpté, épilé et habilement coloré, se découvre une fibre de détective.

Aucun verrou ni aucun secret ne résistera à ses assauts.

Et tant pis pour les blondes intrigantes qui se mettront sur son chemin.

 

 

Dominique Bertrand

L’immense sensibilité de Dominique Bertrand de même que son regard aiguisé sur la tyrannie de l’image ont été raffinés...

L’immense sensibilité de Dominique Bertrand de même que son regard aiguisé sur la tyrannie de l’image ont été raffinés par ses années dans les...

L’immense sensibilité de Dominique Bertrand de même que son regard aiguisé sur la tyrannie de l’image ont été raffinés par ses années dans les milieux de la mode et des médias....

L’immense sensibilité de Dominique Bertrand de même que son regard aiguisé sur la tyrannie de l’image ont été raffinés par ses années dans les milieux de la mode et des médias. Mettant à contribution son expérience et sa fine plume, elle signait en 2010 son autobiographie Démaquillée, bientôt suivie des romans tour à tour drôles et poignants Le Pot au rose et Le Cœur gros.

L’immense sensibilité de Dominique Bertrand de même que son regard aiguisé sur la tyrannie de l’image ont été raffinés par ses années dans les milieux de la mode et des médias. Mettant à contribution son expérience et sa fine plume, elle signait en 2010 son autobiographie Démaquillée, bientôt suivie des romans tour à...

L’immense sensibilité de Dominique Bertrand de même que son regard aiguisé sur la tyrannie de l’image ont été raffinés par ses années dans les milieux de la mode et des médias. Mettant à contribution son expérience et sa fine plume, elle signait en 2010 son autobiographie Démaquillée, bientôt suivie des romans tour à tour drôles et poignants Le Pot au rose et Le Cœur gros.

Extrait

La vérité, c’est que je bus deux verres de vin plutôt qu’un pour tenter sans succès de relâcher le corset d’angoisse qui me sanglait. Puis, ayant remis la blanquette au lendemain, je me rabattis sur les restes de la veille pour composer mon menu du soir : une crème de légumes, du saumon que j’ai servi froid avec de la mayonnaise au cari et une salade d’épinards.
Le coeur n’y était pas.
Non, mais. Comment diable un simple petit tube de rouge à lèvres est-il arrivé à susciter en moi autant de soucis matrimoniaux ? Car c’était bien de cela qu’il s’agissait. La confiance que j’avais toujours eue en mon mari se révélait-elle à ce point fragile que la découverte fortuite d’un article de beauté aussi anonyme que banal puisse y porter une telle atteinte ?
Vous n’imaginez pas comme je me détestais d’échafauder aussi promptement des scénarios de mari fourbe et de maîtresse sulfureuse. Mais c’était plus fort que moi.

Critiques
« Sous le vernis comique se dissimule un sens de la tragédie finement exploité... et le dévoilement, complètement inattendu, laisse pantois. »
Marie-France BornaisLe Journal de Québec
ISBN
Date de parution
Nombre de pages 256 p.
Dimensions 10,7 cm x 17,8 cm

De la même auteure

Vous aimeriez peut-être aussi...