La Fabrica

Marilyne Fortin

26,95 CAD$

Résumé

Blaise croyait qu’il avait laissé derrière lui la misère de son enfance. Que, malgré les stigmates de son passé, il deviendrait un artiste-peintre accompli. Mais en l’an de grâce 1539, la Renaissance a beau étendre ses lumières sur l’Europe, elle éclaire difficilement ceux qui, comme lui, sont issus de la fange des ruelles.

Le jeune homme se destinait pourtant à une prometteuse carrière de peintre avant que ses plans ne s’écroulent. Le voilà désormais contraint de travailler pour Gaspar De Vallon, un chirurgien méprisant et ambitieux. Profitant non seulement du talent de Blaise pour illustrer La Fabrica, son traité anatomique plus grand que nature, il lui impose toujours davantage de séances de dissection de cadavres et, surtout, le précipite dans une quête effrénée et illégale pour dénicher des corps de première fraîcheur dans les cimetières de Paris…

Une rencontre viendra toutefois transfigurer ce parcours: celle de Marie-Ursule, une prostituée énigmatique avec laquelle Blaise nouera une amitié improbable. Captivé par la beauté particulière de la jeune femme, il sentira renaître son âme d’artiste et, avec elle, sa volonté de déjouer coûte que coûte le mauvais sort qui s’acharne.

Marilyne Fortin

C’est en rédigeant son mémoire de maîtrise en histoire que Marilyne Fortin a découvert De Humani Corporis Fabrica (1543),...

C’est en rédigeant son mémoire de maîtrise en histoire que Marilyne Fortin a découvert De Humani Corporis Fabrica (1543), un traité anatomique aussi...

C’est en rédigeant son mémoire de maîtrise en histoire que Marilyne Fortin a découvert De Humani Corporis Fabrica (1543), un traité anatomique aussi innovateur que déterminant pour...

C’est en rédigeant son mémoire de maîtrise en histoire que Marilyne Fortin a découvert De Humani Corporis Fabrica (1543), un traité anatomique aussi innovateur que déterminant pour son époque, principalement grâce aux magnifiques gravures qui l’illustrent. Fascinée par le mystère entourant l’artiste derrière cette œuvre grandiose qui, jusqu’à ce jour, demeure inconnu,...

C’est en rédigeant son mémoire de maîtrise en histoire que Marilyne Fortin a découvert De Humani Corporis Fabrica (1543), un traité anatomique aussi innovateur que déterminant pour son époque, principalement grâce aux magnifiques gravures qui l’illustrent. Fascinée par le mystère entourant l’artiste derrière cette œuvre...

C’est en rédigeant son mémoire de maîtrise en histoire que Marilyne Fortin a découvert De Humani Corporis Fabrica (1543), un traité anatomique aussi innovateur que déterminant pour son époque, principalement grâce aux magnifiques gravures qui l’illustrent. Fascinée par le mystère entourant l’artiste derrière cette œuvre grandiose qui, jusqu’à ce jour, demeure inconnu, l’auteure a...

Extrait

Les étudiants se rassemblèrent dans le cagibi d’anatomie chez De Vallon pendant une bonne partie de l’après-midi et ils y échafaudèrent leur plan. Blaise les écouta attentivement évoquer toutes les éventualités de se faire prendre et toutes les opportunités de se tirer d’affaire. Le risque était encore bien plus grand qu’il ne l’avait d’abord cru et il sentait une vague de nervosité le submerger à mesure que la journée avançait. On lui avait attribué la tâche dont, bien évidemment, personne ne voulait. C’était lui qui devrait descendre dans la fosse commune pour ficeler un cadavre à une corde avant que les autres ne le remontent. Il passerait plusieurs minutes dans l’immense trou puant à fouler du pied des cadavres en décomposition et attendrait qu’on veuille bien lui lancer une corde à son tour pour le tirer de là. Il risquait gros. Dans l’éventualité où toute cette histoire tournait mal, les autres pouvaient bien trouver un moyen de se sauver, mais lui serait condamné à demeurer dans le trou toute la nuit. Pouvait-on survivre plusieurs heures dans l’odeur suffocante de la décomposition et la poussière de chaux vive? Mieux valait ne pas trop se questionner à ce propos.

Critiques
« Disons-le d’emblée, La Fabrica, premier roman de Marilyne Fortin, est d’une incontestable originalité. »
Marie-Frédérique DesbiensLe Devoir
« Fortin manie la plume avec finesse et précision. Sa langue est crue, bien maîtrisée; les descriptions glacent parfois le sang. »
Marie-Frédérique DesbiensLe Devoir
« Une brique dense écrite dans une langue riche et soutenue tellement en fait qu’on pourrait nous faire croire qu’elle est l’œuvre d’un auteur de la Renaissance et qu’on n y verrait que du feu ! »
Laura MartinLa Tribune
« Magnifiquement documenté, solidement construit et animé de personnages attachants, La Fabrica est un roman historique modèle. »
L’Actualité
Collection
Thèmes et genres
ISBN
Date de parution
Nombre de pages 560 p.
Dimensions 12,7 cm x 18,3 cm

De la même auteure

Vous aimeriez peut-être aussi...