Port de mer

Luc Mercure

16,95 CAD$

Résumé

Mai 1983. Un jeune étudiant en littérature se fait agresser par un homme qu’il a suivi au Port de mer, une tour d’habitation située près du métro Longueuil. Il n’en parlera à personne. Pendant les mois qui suivront, aucun de ses proches ne saisira la détresse insidieuse qui l’amènera au bord de l’abîme.

Dans une langue crue d’une rare efficacité, ce récit haletant et sans concession témoigne de la dureté d’un monde où les souffrances les plus complexes, lorsqu’elles ne sont ni avouées ni perçues, trouvent difficilement le chemin de la guérison.

Luc Mercure

Luc Mercure a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en littérature à l’Université de Montréal, puis a enseigné au...

Luc Mercure a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en littérature à l’Université de Montréal, puis a enseigné au Collège de Valleyfield de 1989 à...

Luc Mercure a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en littérature à l’Université de Montréal, puis a enseigné au Collège de Valleyfield de 1989 à 2002. Depuis, il consacre une...

Luc Mercure a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en littérature à l’Université de Montréal, puis a enseigné au Collège de Valleyfield de 1989 à 2002. Depuis, il consacre une part importante de sa vie à l’écriture de ses romans, notamment La mort de Blaise et La faute de Roy Dupuis (Leméac, 2008 et 2010), ainsi que Port de mer (Québec Amérique, 2014). Veiller Pascal est son...

Luc Mercure a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en littérature à l’Université de Montréal, puis a enseigné au Collège de Valleyfield de 1989 à 2002. Depuis, il consacre une part importante de sa vie à l’écriture de ses romans, notamment La mort de Blaise et La faute de Roy Dupuis (Leméac, 2008 et 2010), ainsi que ...

Luc Mercure a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en littérature à l’Université de Montréal, puis a enseigné au Collège de Valleyfield de 1989 à 2002. Depuis, il consacre une part importante de sa vie à l’écriture de ses romans, notamment La mort de Blaise et La faute de Roy Dupuis (Leméac, 2008 et 2010), ainsi que Port de mer (Québec Amérique, 2014). Veiller Pascal est son huitième...

Extrait

— J’ai hâte de te péter la gueule.

Le taxi filait sur le pont Jacques-Cartier en direction de Longueuil. La Grande Roue de La Ronde dessinait à travers la fenêtre sale une silhouette vague dans la nuit de mai toute noire hormis les lumières du pont. Il avait parlé à voix basse mais je m’inquiétais quand même de savoir si le chauffeur avait pu l’entendre.

Il devait avoir un peu plus de quarante ans. Ses cheveux lui faisaient une sorte de tonsure sa moustache descendait de chaque côté de ses lèvres comme si quelque chose s’écoulait de sa bouche qu’il n’arrivait pas à contenir. Peut-être trente-sept ou trente-huit je ne sais pas en tout cas il était nettement plus vieux que moi plus grand et costaud que moi aussi mais pas tant que ça.

On s’en allait chez lui pour qu’il me pète la gueule. Au pire je m’en tirerais avec quelques instants pénibles ça m’était déjà arrivé. C’était peut-être comme ça qu’on devenait un homme.

ISBN
Date de parution
Nombre de pages 104 p.
Dimensions 12,7 cm x 20,3 cm

Du même auteur

Vous aimeriez peut-être aussi...