Amblystome, Tome 1

La Terre agonisante

Véronique Drouin

20,77 US$

Résumé

2053. La fonte des glaciers a révélé une voûte logée au coeur des Rocheuses depuis des centaines de milliers d’années. Pour éclaircir son mystère, un groupe de scientifiques se rend sur place pour en analyser le contenu.

Cent ans plus tard.

Un Événement a causé l’effondrement de la société, arrachant l’électricité à ses réseaux et bouleversant l’environnement. Le monde est maintenant désertique et peuplé d’animaux hybrides. La maigre proportion d’humains ayant subsisté s’entasse dans des villes isolées et le gouffre entre riches et pauvres est immense. Le niveau de connaissance a régressé jusqu’à l’obscurantisme, la morale n’est plus qu’un souvenir et l’eau est devenue une denrée rare. Une partie de la population prie alors Pandore, cette déesse ayant peut-être ouvert la boîte de laquelle seraient sortis tous les maux.

À l’abri des murailles de la cité d’Uthmer, deux femmes tentent de survivre dans ce monde où rien ne s’obtient facilement. Minéra, petite-fille du dirigeant, refuse sa position privilégiée, souhaite soigner les pauvres et nourrit l’espoir de mettre fin à cette dictature. Flora, traqueuse d’objets anciens et habitante défavorisée de la basse-ville, a juré vengeance pour l’assassinat de son père et cache des documents manuscrits qui pourraient bien donner des réponses sur les causes de l’Événement.

Car la question demeure: qu’est-ce qui a conduit le monde à cette dévastation?

Véronique Drouin

Avec la parution du tome 4 de la série Amblystome, écrite sous le pseudonyme M. V. Fontaine, l’auteure révèle son...

Avec la parution du tome 4 de la série Amblystome, écrite sous le pseudonyme M. V. Fontaine, l’auteure révèle son identité. Il s’agit d’une femme,...

Avec la parution du tome 4 de la série Amblystome, écrite sous le pseudonyme M. V. Fontaine, l’auteure révèle son identité. Il s’agit d’une femme, Véronique Drouin, bachelière...

Avec la parution du tome 4 de la série Amblystome, écrite sous le pseudonyme M. V. Fontaine, l’auteure révèle son identité. Il s’agit d’une femme, Véronique Drouin, bachelière en design industriel, qui fut d’abord conceptrice de jouets pendant quelques années avant de se tourner vers l’illustration et l’écriture. En 2006, elle fut finaliste au Grand prix de la science-fiction...

Avec la parution du tome 4 de la série Amblystome, écrite sous le pseudonyme M. V. Fontaine, l’auteure révèle son identité. Il s’agit d’une femme, Véronique Drouin, bachelière en design industriel, qui fut d’abord conceptrice de jouets pendant quelques années avant de se tourner vers l’illustration et l’écriture. En...

Avec la parution du tome 4 de la série Amblystome, écrite sous le pseudonyme M. V. Fontaine, l’auteure révèle son identité. Il s’agit d’une femme, Véronique Drouin, bachelière en design industriel, qui fut d’abord conceptrice de jouets pendant quelques années avant de se tourner vers l’illustration et l’écriture. En 2006, elle fut finaliste au Grand prix de la science-fiction et du...

Extrait

Le lendemain matin, à la lueur de la petite lucarne qui perçait la cloison au fond de sa piaule, Flora lisait. Assise sur le comptoir entre la vasque d’eau et le mur, elle était plongée dans les tribulations du Comte de Monte-Cristo.

Elle affectionnait ces récits épiques aux décors grandioses, même si elle avait beaucoup de difficulté à se les figurer. Aux archives, elle avait observé des images de l’ancien monde, avec ses étendues verdoyantes et sa flore abondante, mais elle avait été incapable de s’imaginer leur odeur, leur goût ou l’impression que l’on ressentait devant elles. Parmi toutes ces merveilles, c’était sans doute la mer qui la fascinait le plus. Elle n’avait jamais contemplé l’océan ni ses rivages; d’après les cartes, il s’étalait à l’Est ainsi qu’à l’extrême Ouest, mais personne de sa connaissance ne s’y était rendu pour le lui décrire.

De l’eau à perte de vue, hélas empoisonnée par le sel qu’elle contenait, donc imbuvable. Des vagues déferlantes de plusieurs étages qui renversaient des bateaux fabriqués de bois massif. Des tempêtes sou- levant des trombes, des marins désespérés qui se noyaient.

Dans le monde où évoluait la jeune femme, où les salaires se négociaient en litres d’eau et où celle-ci représentait la denrée la plus rare et la plus prisée, ces histoires semblaient incroyables et absurdes. Se noyer ? Elle aurait bien aimé se noyer.

Critiques

« Un roman fort, extrêmement bien écrit, qui réfléchit à ce que serait la société sans l’accès aux connaissances numériques. »

Anne Bourgoin7 jours

« Le premier tome d’Amblystome, écrit sous un pseudonyme, est un roman rythmé et passionnant. »

Anne BourgoinLe Lundi

« Vivement les autres tomes. »

Mathieu PerreaultLa Presse

« Lorsqu’on découvre un livre de science-fiction si bien fait qu’il peut s’adresser à tous les types de lecteurs, on ne peut que devenir accro. Amblystome fait partie de cette catégorie d’œuvres exceptionnelles. »

Martine Vignolablogue Horde Geek
ISBN
Date de parution
Nombre de pages 360 p.
Dimensions 6,0 cm x 9,0 cm

De la même auteure

Vous aimeriez peut-être aussi...