Edgar Paillettes

Simon Boulerice

9,21 US$

Téléchargement

Résumé

Henri a l’impression d’être invisible. Tout le monde n’en a que pour son petit frère, Edgar. Edgar se costume tous les jours, même si ce n’est pas l’Halloween. Edgar parle en poèmes. Même la fée des dents accorde des droits spéciaux à Edgar! Il est grand temps pour Henri de montrer qui il est. Mais sait-il lui-même qui il est?

Simon Boulerice

Simon Boulerice a toujours aimé écrire, danser et jouer. Il a donc étudié en littérature à l’UQAM, puis en...

Simon Boulerice a toujours aimé écrire, danser et jouer. Il a donc étudié en littérature à l’UQAM, puis en interprétation théâtrale au Cégep de...

Simon Boulerice a toujours aimé écrire, danser et jouer. Il a donc étudié en littérature à l’UQAM, puis en interprétation théâtrale au Cégep de Lionel-Groulx, en plus de prendre...

Simon Boulerice a toujours aimé écrire, danser et jouer. Il a donc étudié en littérature à l’UQAM, puis en interprétation théâtrale au Cégep de Lionel-Groulx, en plus de prendre des cours de danse un peu partout. Depuis qu’il a fini l’école, il écrit, danse et joue encore (mais professionnellement) et il remporte plein de prix (parce que ses livres sont vraiment bons)! Il tire...

Simon Boulerice a toujours aimé écrire, danser et jouer. Il a donc étudié en littérature à l’UQAM, puis en interprétation théâtrale au Cégep de Lionel-Groulx, en plus de prendre des cours de danse un peu partout. Depuis qu’il a fini l’école, il écrit, danse et joue encore (mais professionnellement) et il remporte plein...

Simon Boulerice a toujours aimé écrire, danser et jouer. Il a donc étudié en littérature à l’UQAM, puis en interprétation théâtrale au Cégep de Lionel-Groulx, en plus de prendre des cours de danse un peu partout. Depuis qu’il a fini l’école, il écrit, danse et joue encore (mais professionnellement) et il remporte plein de prix (parce que ses livres sont vraiment bons)! Il tire avec...

Extrait

Ce matin, Edgar est un cowboy. Il porte un chapeau western, une veste en suède complètement usée et les fameuses bottes en cuir d’un vrai cowboy. Ce n’est pourtant pas l’Halloween. Mais c’est tout comme. Nous sommes le 21 octobre et, pour Edgar, c’est l’Halloween. Pour lui, et seulement lui. Parce que chaque jour, c’est l’Halloween pour lui.

Pour moi et les autres, non. Le 21 octobre, on ne fête rien du tout. On se costume en soi-même. Moi, par exemple, je suis déguisé en Henri Payette (moi) ! Je porte un tee-shirt brun-orange et un jeans bleu. Rien de remarquable là-dedans.

Edgar, lui, n’est pas costumé en Edgar. Il est un cowboy. Pour aujourd’hui, seulement. Hier, c’était un magicien. Avant-hier, c’était un chat. Et demain, ce sera peut-être un homme-grenouille, un funambule, un aviateur ou un pirate des Caraïbes. Ça peut être n’importe quoi. N’importe qui sauf Edgar. Parce qu’Edgar Payette ne se costume jamais en Edgar Payette. Chaque jour, il a le droit d’être quelqu’un d’autre. Il se renouvelle chaque matin. Il se réinvente du dimanche au vendredi. Le samedi, il se repose et nous repose les yeux en même temps. Le samedi, il le passe en pyjama. Mais attention: c’est toujours un pyjama flamboyant. Parce que toute la vie d’Edgar Payette n’est que flamboyance. C’est maman qui répète ça. Elle dit aussi qu’Edgar est un poème visuel.

Ce qui est sûr, c’est que mon petit frère parle en poèmes.

Ce matin, en terminant son déjeuner, il recommence avec sa célèbre liste

J’aime/Je suis capable. Écouter Edgar Payette est étourdissant !

J’aime la vitamine C et les épinards. Je suis capable de battre Batman au tir au poignet. J’aime les bonbons sucrés et amers à la fois. Je suis capable de me brosser les dents juste en passant la langue dessus. J’aime plus Pierre qu’Éric Lapointe. Je suis capable de réciter l’alphabet en anglais comme en français. J’aime l’odeur de l’automne. Je suis capable de lécher mon propre nez. J’aime lancer de la monnaie vers le ciel. Je suis capable de prédire si ce sera pile ou bien face.

Critiques
« C’est tellement agréable à lire que ça ensoleille notre journée. Les valeurs véhiculées dans cette œuvre (respect, entraide, tolérance, etc.) correspondent à l’idéal de notre société sans tomber dans les clichés. »
La Horde Geek
« Il réussit toujours à nous faire sourire dans ses romans jeunesse et Edgar Paillettes ne fait pas exception. »
Julie LedouxVoir
« Un traitement très original du thème, des réflexions d’enfant qui sonnent juste et des héros qui scintillent de l’intérieur. »
Karine MinierMon coin lecture
« Une charmante histoire qui permet à l’enfant d’apprendre à prendre sa place sans compétitionner avec un frère ou une sœur qui, sans le vouloir, monopolise davantage l’attention. Bien sûr, le tout est empli d’humour et du brin de folie créative que l’on aime tant dans l’écriture de Simon Boulerice. »
Yannick OllassaLivresquement boulimique
« Le sens de l’humour de l’auteur est remarquable sur un point : il est capable d’exprimer à la fois le ridicule et l’inconfort d’une situation. Sans oublier de faire partager la peine réelle d’Henri, et cela sur un mode drolatique, ce qui est tout un art en soi. »
Claude DaigneaultLes Éditions de la Noraye
« Un petit bijou. »
Mylène LavoiePause lecture
ISBN
Date de parution
Nombre de pages 168 p.
Dimensions 4,1 cm x 7,0 cm

Du même auteur

Vous aimeriez peut-être aussi...