Tabagie

François Racine

29,95 CAD$

Résumé

Courâilleux commis de tabagie rue Côte-des-Neiges, Léo Rivière ne croit plus à grand-chose. Il croit à Canadien, à Bacchus, à Vénus. Et à Céline ─ pas la Dion, l’idole d’un peuple, l’autre, le Louis-Ferdinand, la honte géniale des vieux cousins d’Europe. Il le relit d’un bout à l’autre, à l’affût d’un sujet de mémoire ou d’autres choses qui ne se disent pas.
Il croit aussi à Nat, et pas qu’un peu. Folle funambelle barouettée par les grands vents qui la font fuir toujours plus loin, à la recherche du bout de la nuit, elle lui revient en pleines bourrasques et l’entraîne dans son élan jusqu’au bord du Styx, parce que la vraie beauté ne s’éteint pas à petit feu, elle s’envole dans une grande déflagration.
Plongée tragicomique au cœur de la noirceur qui habite l’homme, Tabagie est aussi une chronique du quartier-village de Côte-des-Neiges, où les personnages attachants, détraqués et souvent grotesques sont légion.

 

François Racine

François Racine a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal....

François Racine a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur de...

François Racine a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur de littérature au Cégep...

François Racine a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur de littérature au Cégep André-Laurendeau. En 2014, il publiait Truculence, un roman qu’il a écrit en réaction à la grève étudiante, puis Tabagie l’année suivante. Turbide est son troisième roman.

François Racine a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur de littérature au Cégep André-Laurendeau. En 2014, il publiait Truculence, un roman qu’il a écrit en réaction à la grève étudiante, puis Tabagie l’année suivante. Turbide est son...

François Racine a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur de littérature au Cégep André-Laurendeau. En 2014, il publiait Truculence, un roman qu’il a écrit en réaction à la grève étudiante, puis Tabagie l’année suivante. Turbide est son troisième roman.

Extrait

Tintamarre des mots qui se bousculent dans la tête, qui empêchent de penser, qui étouffent la parole. On demeure muets. Je ramasse ma paperasse vide. Elle enfouit sa caisse dans la gueule affamée du tiroir. Vides, câlice. Silence. Maudit tabarnak de cinciboire de cincrème de jériboire d’hostie toastée de sacrament d’étole de crucifix de calvaire. Je vais me cacher à l’arrière sans dire tout le monde que j’ai en tête, je claque la porte, la pétaque sur le bord d’une grande chire, envie de tout décâlicer, de balayer le bureau de la bosse d’un grand élan, de faire basculer l’étagère, que tous les livres en tombent, que la boîte de Guide de l’auto m’assomme jusqu’à la Grande Noirceur, qu’on en finisse une fois pour toutes. Les mains fermées en boules, en poings qui veulent s’abattre autour, boule dans la gorge et dans le coeur, dans l’âme et dans le ciel, boule de feu que je rêve de sentir s’écraser sur nous, envie de voir brûler le monde et de brûler avec, Natadja dans les bras, mais je me retiens pour ne pas crier, ne pas frapper, ne pas briser, et je compte ma caisse à la place, assis dans la chaise de Brigitte, face au moniteur où y a Nat en noir et blanc.

Critiques

« La fin du parcours, explosive et ardente, que n’aurait pas dédaigné Louis-Ferdinand Céline, classe cet ouvrage parmi les plus révoltés de cette rentrée littéraire. »

Dominique BlondeauMa page littéraire

« On appréciera au passage son grand talent de dialoguiste car il met dans la bouche de ses habitants des répliques chocs. » 

Culture Hebdo

« Dans Tabagie, c’est l’originalité et l’inventivité du verbe qui offrent au lecteur son plaisir. À mi-chemin entre Louis-Ferdinand Céline, Victor-Lévy Beaulieu et Réjean Ducharme, François Racine assume une langue bien à lui qui étonne agréablement. »

Lettres québécoises
ISBN
Date de parution
Nombre de pages 368 p.
Dimensions 12,7 cm x 20,3 cm

Du même auteur

Vous aimeriez peut-être aussi...