Le Clan Seton, Tome 1

Les Aubes grises

Sonia Marmen

32,95 CAD$

Résumé

C’est l’aube d’un temps nouveau en ce début de l’ère victorienne, et la révolution industrielle transforme la société britannique : les politiciens militent pour une réforme plus approfondie du gouvernement, les conditions de vie déclinantes de la classe ouvrière poussent la médecine vers de nouvelles voies, les syndicats de travailleurs se forment et se soulèvent contre les abus de la classe dirigeante… Personne n’échappe aux bouleversements de l’époque.

C’est ce que découvrent Charlotte Seton et son mari Nicholas Lauder en s’installant en banlieue de Londres. Épris de justice et d’égalité, ils militent à leur façon pour que tous puissent avoir accès à de bonnes conditions de travail et à des soins de santé. Mais pourront-ils quoi que ce soit pour Lucas, le fils mulâtre de Nicholas rentré avec eux de Jamaïque ? Si le clan Seton semble accepter le jeune homme, cela ne se fait pas sans heurts, surtout pour Janet, la sœur cadette de Charlotte, qui a du mal à conjuguer les élans de son cœur aux cruelles conventions en cours. S’il ne fait pas toujours bon être femme en 1836, c’est bien pire pour un Nègre…

Dans cette série où l’on retrouve les personnages de La Fille du Pasteur Cullen, ceux-ci nous invitent à découvrir les nombreuses facettes d’une société en ébullition et permettent d’explorer les profondeurs de l’âme humaine jusque dans ses plus sombres abîmes.

Sonia Marmen

Sonia Marmen a grandi à Oakville en Ontario, où elle est née, puis à Asbestos et Aylmer au Québec, et enfin à Sydney en...

Sonia Marmen a grandi à Oakville en Ontario, où elle est née, puis à Asbestos et Aylmer au Québec, et enfin à Sydney en Nouvelle-Écosse, avant de...

Sonia Marmen a grandi à Oakville en Ontario, où elle est née, puis à Asbestos et Aylmer au Québec, et enfin à Sydney en Nouvelle-Écosse, avant de s’établir à Sorel-Tracy, où...

Sonia Marmen a grandi à Oakville en Ontario, où elle est née, puis à Asbestos et Aylmer au Québec, et enfin à Sydney en Nouvelle-Écosse, avant de s’établir à Sorel-Tracy, où elle vit aujourd’hui. Mariée et mère de deux enfants, elle a pratiqué la denturologie de 1989 à 2006. C’est sa grande passion pour l’histoire qui a mené Sonia Marmen à l’écriture, à laquelle elle...

Sonia Marmen a grandi à Oakville en Ontario, où elle est née, puis à Asbestos et Aylmer au Québec, et enfin à Sydney en Nouvelle-Écosse, avant de s’établir à Sorel-Tracy, où elle vit aujourd’hui. Mariée et mère de deux enfants, elle a pratiqué la denturologie de 1989 à 2006. C’est sa grande passion pour l’histoire...

Sonia Marmen a grandi à Oakville en Ontario, où elle est née, puis à Asbestos et Aylmer au Québec, et enfin à Sydney en Nouvelle-Écosse, avant de s’établir à Sorel-Tracy, où elle vit aujourd’hui. Mariée et mère de deux enfants, elle a pratiqué la denturologie de 1989 à 2006. C’est sa grande passion pour l’histoire qui a mené Sonia Marmen à l’écriture, à laquelle elle se consacre...

Extrait

Sans pouvoir l’expliquer exactement, les relations entre Charlotte et sa sœur cadette n’avaient jamais été au beau fixe. Toute à son opposé, Janet avait toujours été une enfant calme et obéissante. Elle ne parlait jamais trop fort et entretenait une mise impeccable. De la petite fille parfaite qu’elle s’était toujours efforcée d’être, elle représentait aujourd’hui « la » jeune femme accomplie au regard de « la » société. Janet s’y était appliquée avec une détermination peu commune. De ses manières distinguées à sa diction irréprochable. Même son anglais avait perdu presque toute trace de ses origines écossaises. Et sa voix claire, parfaite pour le chant. Janet cultivait une recherche de la perfection qu’elle étendait aussi à ses compositions littéraires, qui lui avaient valu de nombreux éloges, et à la musique, qu’elle maîtrisait. Chez Mrs Hargrave, elle avait été deux années de suite nommée « élève modèle d’exception ». Un exploit que n’avait jamais accompli Charlotte. Loin de là.

Le passage de Charlotte au pensionnat avait été plutôt turbulent, pour ne pas dire perturbant. Son dernier coup d’éclat, particulièrement troublant – dans un accès de rage, elle avait coupé ses cheveux courts –, avait entraîné son expulsion de Mrs Hargrave’s Academy, la prestigieuse école pour filles située dans le chic Berkeley Square. Une école de dressage, pensait Charlotte. Elle n’avait jamais pu se conformer aux règles strictes de l’établissement. Ce qu’arrivait si naturellement à faire Janet. Que ce fût pour plaire à Mrs Hargrave ou à leurs parents, cette propension à la soumission inconditionnelle avait toujours agacé Charlotte. Complaisante Janet, que la droiture lui permettait d’être si… moraliste! Et ce qui hérissait le plus Charlotte était que Janet avait le plus souvent raison.

Un borborygme sonore lui rappela qu’elle avait faim et Charlotte fouilla dans le garde-manger. Elle trouva le reste de poulet froid, le huma. Tu ne vas tout de même pas manger ça à l’heure du thé! se raisonna-t-elle.

Elle déposa, à la place, des biscuits secs dans une assiette. Avec un peu de confiture aux groseilles, ce serait suffisant. Quoique le poulet… Elle disposa les tasses de porcelaine sur le plateau et remplit la théière d’eau bouillante. Et puis après! Un morceau de cuisse du volatile rôti vint rejoindre les biscuits secs sur le plateau.

— Qui a dit qu’on ne pouvait pas manger du poulet à l’heure du thé?

Janet le lui dirait.

ISBN
Date de parution
Nombre de pages 776 p.
Dimensions 6,0 cm x 9,0 cm

De la même auteure

Vous aimeriez peut-être aussi...