Les Hommes du zoo

Marc Fisher

15,10 US$

Résumé

• Enfin, un livre écrit contre les hommes, tout contre! Dans le ton mordant d’Annie, sa narratrice, qui a vingt ans et toutes ses dents…
• Un style vif, sensible et humoristique. Le nouveau roman de Marc Fisher fera les délices de nombreux lecteurs, ceux qui ont aimé Mariage à Hollywood, Le Psychiatre et Le Livre de ma femme, mais aussi de bien d’autres qui découvriront une verve nouvelle et une grande justesse dans ce tableau de la vie urbaine d’aujourd’hui.

Les femmes en ont ici long à dire au sujet des hommes de leur vie. Sur les hommes du zoo.
Qui sont trop souvent comme des animaux. Des porcs. Des paons. Des serpents! Qui leur ont brisé le cœur. Qui n’ont pas voulu s’engager. Qui les ont trompées. Qui ne savent pas être romantiques comme elles aimeraient qu’ils le soient.
Les Hommes du zoo ou la nouvelle école des femmes. Où l’on se débat pour trouver l’amour véritable. Annie, 21 ans, étudiante aux H.E.C. et barmaid au Bled Café, tout comme une de ses colocs, Kim, 27 ans, et Louise, 34 ans, avocate, apprennent à faire leurs armes dans l’éternelle guerre. Tout en continuant de croire au vrai, au grand, à l’attachement le plus romantique, celui qui donne des frissons et un sens à la vie.
L’histoire débute alors qu’Annie est révoltée. On le serait à moins. Sa mère, abandonnée par son mari pour une très jeune femme, a voulu se suicider par désespoir. Quant à son ancien ami, il l’a déçue. Elle veut croire encore au grand refrain, mais n’est pas prête à chanter avec le premier venu. D’autant que ceux qui la draguent au Bled Café ne lui inspirent pas des sentiments très édifiants.
Quel tourbillon! Sa mère guérira-t-elle de son chagrin et refera-t-elle sa vie… avec le beau médecin qui la soigne et semble vouloir lui prodiguer des soins plus intimes? Louise finira-t-elle par convaincre son ami, manipulateur et fuyant, de lui faire un enfant — ou cédera-t-elle à l’avocat de son bureau qui lui envoie toutes les semaines une gerbe de roses? Kim finira-t-elle par trouver un homme qui l’aime sincèrement et qui ne la plaque pas après la première nuit? Et Annie elle-même, saura-t-elle séparer le bon grain de l’ivraie et trouver parmi les hommes du zoo celui qui l’aimera sincèrement ?
Voici quatre femmes attachantes qui vont de surprise en surprise. Voilà du roman, du vrai, que l’on aime!

Marc Fisher

Romancier prolifique, conférencier, scénariste, Marc Fisher se passionne pour l’écriture sous toutes ses formes. Ses romans...

Romancier prolifique, conférencier, scénariste, Marc Fisher se passionne pour l’écriture sous toutes ses formes. Ses romans ont été traduits en plus de...

Romancier prolifique, conférencier, scénariste, Marc Fisher se passionne pour l’écriture sous toutes ses formes. Ses romans ont été traduits en plus de trente langues. Sa série Le...

Romancier prolifique, conférencier, scénariste, Marc Fisher se passionne pour l’écriture sous toutes ses formes. Ses romans ont été traduits en plus de trente langues. Sa série Le Millionnaire remporte un très grand succès, avec plus de deux millions d’exemplaires vendus à travers le monde. Son nouvel opus, Ménage à quatre, lui a permis de décortiquer la psyché amoureuse sous un...

Romancier prolifique, conférencier, scénariste, Marc Fisher se passionne pour l’écriture sous toutes ses formes. Ses romans ont été traduits en plus de trente langues. Sa série Le Millionnaire remporte un très grand succès, avec plus de deux millions d’exemplaires vendus à travers le monde. Son nouvel opus, Ménage à...

Romancier prolifique, conférencier, scénariste, Marc Fisher se passionne pour l’écriture sous toutes ses formes. Ses romans ont été traduits en plus de trente langues. Sa série Le Millionnaire remporte un très grand succès, avec plus de deux millions d’exemplaires vendus à travers le monde. Son nouvel opus, Ménage à quatre, lui a permis de décortiquer la psyché amoureuse sous un nouvel...

Extrait

Non, il ne me plaisait pas, parce que premièrement, moi, je les aime grands. Je sais que c’est superficiel, mais, malgré les progrès de la science, c’est quand même encore avec leur body qu’on couche, les mecs, et lui il était plutôt du genre nain, et ce n’était pas ses talons de cinq centimètres qui faisaient la différence. Il lui aurait fallu en plus un faux derrière, comme les belles d’autrefois, parce que moi, les fesses des hommes, je les aime bien musclées et plutôt hautes, et lui, il les avait basses et plates.

Thèmes et genres
ISBN
Date de parution
Nombre de pages 240 p.
Dimensions 13,8 cm x 20,0 cm

Du même auteur

Vous aimeriez peut-être aussi...